DÉMATÉRIALISATION


Dématérialisation

Vous lisez dorénavant votre journal préféré sur une tablette ? Comme un milliard de personnes dans le monde, vous consultez quotidiennement Facebook sur votre appareil mobile, une entreprise qui, en passant, ne produit aucun contenu ? Vous commandez à l’aide de votre téléphone intelligent votre course de taxi d’une société – Uber – qui n’a pas de flotte d’autos ? Vous allez passer vos vacances en Europe dans un appartement réservé par Airbnb, une entreprise qui  ne possède aucun appartement ? Vous conservez toute la comptabilité de votre PME dans un… « nuage informatique » ?

Illustration du phénomène

Ces phénomènes entrent dans ce qu’on appelle la « dématérialisation de l’économie » : un service ou un bien est créé sans qu’on ait besoin de produire du matériel ou un service, ou un bien est transformé au point d’éliminer une bonne partie du matériel qui était nécessaire.

Tout cela a été rendu possible en grande partie grâce à Internet. Plusieurs pensent qu’il s’agit ici de la troisième révolution industrielle.

Et cette tendance a toutes les chances de se poursuivre puisque :

  1. 87 ٪ des 15-25 ans regardent des vidéos en ligne ;
  2. 98 ٪ écoutent de la musique dématérialisée ;
  3. 45 ٪ d’entre eux disent avoir lu des livres électroniques.

Autrefois, vous exhibiez votre collection de CD ou de livres avec la plus grande fierté. Aujourd’hui, c’est votre iPod ou votre téléphone intelligent qui stocke ces milliers de chansons (même vos films !).

Tout cela signifie que nous avons besoin de moins produire de matériel pour parvenir au même résultat et parfois à un résultat amplifié. Avoir à portée de main la nouvelle pièce musicale d’Arcade Fire ou le dernier film de Xavier Dolan représente une valeur ajoutée que crée la dématérialisation.

Autre exemple : le nuage

Avec l’arrivée des ordinateurs, on a commencé à emmagasiner les dossiers sur des disquettes, puis des clés USB. Déjà là, nous assistions à une dématérialisation dans le travail de bureau. On est rendus plus loin : tous les dossiers peuvent être stockés maintenant dans ce qu’on appelle un « nuage informatique ». Ce n’est pas dans votre ordinateur, ce n’est pas sur une clé informatique, c’est entreposé ailleurs, à l’extérieur, par un fournisseur. 

Hotmail le fait avec vos courriels notamment ().

Le concept a toutefois ses limites puisque, dans la plupart des domaines (biens de consommation courants, aliments, matériel de transport, etc.), la dématérialisation de la production et du produit final est tout simplement impossible. Pensez-vous vraiment pouvoir vous télétransporter prochainement vers Paris sans avion ? La dématérialisation est la réduction et non la disparition de la part de matières premières consommées pour une même quantité produite. On peut donc croire à une plus grande efficacité, peut-être à une amélioration de la productivité.

Mais c’est plus encore. L’efficacité n’est pas qu’économique, car si produire des biens requiert moins d’équipement lourd, moins d’énergie, il y a donc aussi un gain écologique puisque moins de gaz à effet de serre seront générés.

Les consommateurs consacrent une part croissante de leurs dépenses à la santé, à l’éducation et aux télécommunications, des biens dématérialisés. Cela se traduit par un secteur des services qui a pris de plus en plus d’importance au détriment du secteur manufacturier, dont la part dans le PIB canadien n’a cessé de décroître depuis les années 50, passant de 27 ٪ en 1950 à environ 12 ٪ aujourd’hui.

Ajoutée à la délocalisation de plusieurs industries vers des pays aux faibles coûts de main-d’œuvre, cette révolution dans la production de biens et de services a des répercussions majeures sur l’emploi :

on produit moins de biens matériels. Et aucun pays n’a été capable de conjuguer dématérialisation et croissance économique.

Le lien traditionnel entre croissance du PIB et création d’emplois est ainsi fragilisé. On peut présumer que si la production d’un bien requiert plus de technologie, elle exigera également moins de travailleurs. Conséquemment, dans une économie toujours davantage dématérialisée, chaque point de pourcentage de PIB additionnel générera moins d’emplois.

Alors, bonne ou mauvaise chose, la dématérialisation ? A vous d’en juger 

  • Notions clés de l’article : 
  1. Uberanciennement UberCab, est une entreprise technologique américaine qui développe et exploite des applications mobiles de mise en contact d’utilisateurs avec des conducteurs réalisant des services de transport .
  2. Airbnb : est une plateforme « communautaire » payante de location et de réservation de logements de particuliers fondée en 2008 par les Américains Brian Chesky et Joe Gebbia. 
  3. L’informatique en nuage : est une façon de fournir des services informatiques sur l’internet. Un fournisseur de services informatiques en nuage peut offrir d’énormes quantités d’espace de stockage de données.

Article signé par : FADIL Ayoub 

Publicités

2 commentaires

Qu'est ce que vous en pensez !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s