BAM , baisse des taux d’intérêt et le produit net bancaire au Maroc 


Dernièrement notre  Banque centrale (BAM) A ENVISAGÉ  plusieurs tendances à la baisse et plus précisément 3 baisses du taux directeur qui ont été opérées par ladite banque , en plus à la bonne transmission de la politique monétaire tout ça a pu engendrer une amélioration au niveau d’octroi des crédits qui ont augmenté d’une façon très remarquable qui a atteint un taux d’évolution de 7% ou plus pour certaines catégories des crédits. 

Mais le revers de ka médaille c’est que cette baisse opérée d’une façon successive a détérioré les revenues issus de l’activité d’intermédiation qui est considérée comme étant le coeur du métier des banques au Maroc où la marge d’intérêt représente deux tiers de leur chiffre d’affaires ou leur produit net bancaire ! . 

En se basant sur cette fraction nous pouvons dire que leur activité est largement tirbulaire de la collecte des dépôts et de la redistribution de ces dépôts. 

On peut vérifier ce constat sur la base des 3 banques ayant déjà publié leurs comptes annnuels pour l’exercice 2016 à savoir BCP , Crédit du Maroc et CIH Bank qui ont subi cette pression des taux de marge à des degrés importants. 

  • CIH Bank : a vu sa marque d’intérêt progresser de 2% seulement pour atteindre 1,181 milliards de DH alors que les créances de la banque ont , elles progressé d’un peu près de 10% ! et ayant atteint 30,7 milliards de DH soit un rapport de moins de 3% entre les deux grandeurs l’intérêt et les créances.  Et un taux de 78% de son PNB (produit net bancaire).

    Le PDG de cette banque déclare au moment de la publication des comptes annuels de sa banque que « malgré cet environnement délicat, cette baisse des taux ne nous inquiète pas , d’autant qu’elle pourra être comblée par l’effet volume des crédits distribués,  même si ce n’est pas totalement le cas en ce moment« .

    • Banque centrale populaire : cette pression sur la marge d’intérêt a été bien plus marquée.  En social elle a même reculé en passant de 3 milliard de DH à 2,56 milliard de Dh soit une grave baisse de 14% et quelques points , alors que pour la même période les créances sur clientèle ont progressé de 6% .

    Mais le seul point de différence pour la banque du cheval est que cette dernière a pu réussir à diversifier ses sources de revenus grâce aux activité de marché qui représentent 34% du PNB de la banque tandis que la marge d’intérêt s’établit à 43% du PNB social. 

    • Crédit Agricole du Maroc : du son côté en social la marge d’intérêt est en hausse légère de 1,5% pour établir un niveau de 1,63 milliard de DH . ALORS que les créances ont progressé d’un niveau similaire de 1,5% ainsi pour atteindre les 36,1 milliards de DH soit une marge de 80% du PNB social de la banque.

      En gros , en attendant,  si ce contexte de taux bas venait à perdurer cela serait problématique pour les banques au Maroc,  constant qu’explique Othmane Benassila analyste chez crédit agricole  » les professionnels du marché s’accordent à dire que cette tendance de baisse ne devrait pas perdurer« .

      La question sera de savoir quelke sera la réaction de la Banque centrale dans son prochain conseil le 21 mars ???

      Tous les droits d’autres sont réservés à FADIL Ayoub & By fadil

      Publicités