Qui est Saad-Eddine El Othmani, le nouveau chef du gouvernement


3912683-5891109

Le roi a reçu vendredi au palais royal à Casablanca Saad Eddine El Othmani, qu’il a « nommé chef du gouvernement et a chargé de former le nouveau gouvernement », annonce un communiqué du ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie relayé par la MAP.

Selon wikipédia Saâdeddine El Othmani, après avoir passé un baccalauréat en sciences mathématiques en 1976, il  faisait des  études de médecine à Casablanca, obtenant un doctorat en médecine générale à la faculté de médecine de l’université Hassan II en 1986 et un diplôme de spécialité en psychiatrie en 19941. Il a aussi acquis une licence en droit musulman (charia) en 1983, puis un magistère en loi islamique à Dar al-Hadith al-Hassania en 1987 et un diplôme supérieur en études islamiques à la faculté des lettres et des sciences humaines de l’université Mohammed V de Rabat en novembre 1999.

Une fois devenu docteur en médecine, Saâdine El Otmani commença, en 1987, à exercer en tant que médecin généraliste, puis à compter de 1990, dans le cadre de la poursuite de ses études médicales, également en tant que médecin en cours de spécialité en psychiatrie au centre hospitalier universitaire de Casablanca. En 1994, il devint Psychiatre à l’hôpital psychiatrique de Berrechid, et ce, jusqu’en 1997 , et à cette date il devient parlementaire de sa ville natale Inezgane .

En janvier 1998, il devint le directeur du Mouvement populaire démocratique constitutionnel (MPDC) « ancêtre » du Parti de la justice et du développement (PJD)

En décembre 1999, le vice-secrétaire général du PJD ;

En 2001  devint membre du Conseil maghrébin de la Choura;

En 2002 et évolua au sein de ses formations politiques de rattachement;

A partir de 2004, après la retraite politique d’Abdelkrim Al Khatib (fondateur du MPDC), il est devenu son secrétaire général.

En 2008, où il ne s’était pas représenté en tant que secrétaire général , il fut remplacé par Abdelilah Benkirane. Il est aussi devenu le président de la commission des relations internationales du PJD.

En janvier 2012, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération dans le gouvernement Benkirane  , fonction qu’il a quitté en octobre 2013 et était remplacé par   Salaheddine Mezouar dans le cadre d’un remaniement ministériel , il était  aussi vice président de la chambre des représentants en 2010.

très récement et aux élections législatives de 2016 a été réelu dans la circonscription de Mohammadia.

EL Othmani est l’auteur de plusieurs livres et publications sur le fikh, la question de la femme en Islam et la médecine générale au Maroc. Il a également publié plusieurs articles dans des revues arabes et françaises sur les mêmes sujets. El Othmani est marié et père de trois enfants.

Chez les « conservateurs » comme chez les « progressistes », El Othmani fait consensus. Contrairement à Abdelilah Benkirane, à la fois rival et véritable camarade, Saâdeddine El Othmani tourne sept fois la langue dans sa bouche avant de parler, il est plus diplomate et tout en rondeur. Mais surtout, un peu plus ouvert. Il a été l’un des rares « islamistes » à s’exprimer en faveur d’une évolution sur la législation autour de l’avortement et du cannabis, et se montre assez réceptif quant à la reconnaissance de l’identité amazighe (qui est aussi la sienne). El Othmani n’est certes pas une star comme Benkirane, mais il est respecté.

On pourrait même dire qu’il s’est montré audacieux, voire imprévisible. Un mois après sa nomination en tant ministère des affaires étrangères en 2012 , il se rend en Algérie pour rencontrer Abdelaziz Bouteflika, ce qui n’était plus arrivé depuis longtemps. Lors d’une visite au Koweït en 2013, il n’a pas hésité non plus à rencontrer l’opposition. Ce qui a hérissé le poil des pétromonarchies et, sans doute, de la monarchie marocaine. Il a finalement été remercié au profit d’un technocrate (lors de la formation du gouvernement Benkirane II après le départ de l’Istiqlal), et l’a vécu comme une humiliation. Depuis sa nomination, certains de ses tweets sont remontés à la surface : on sait dorénavant qu’il est fan de l’humoriste Dieudonné. Bon …

Aujourd’hui Saad dine El othmani a été nommé chef du gouvernement marocain par le roi Mohammed VI pour remplacer Abdel-Ilah Benkiran après cinq mois de blocage pour former un nouvel exécutif

 

Publicités